Archive for octobre 2010

Accès a l’emploi des jeunes
octobre 15, 2010

L’accès à l’emploi des jeunes des quartiers prioritaires de la politique de la ville

JEANNET Agnès , CAILLOT Laurent , CALVEZ Yves ,
FRANCE. Inspection générale des affaires sociales
Paris ; Inspection générale des affaires sociales

La mission d’évaluation des conditions de l’accès à l’emploi des jeunes des quartiers prioritaires de la politique de la ville a été réalisée dans le cadre du programme annuel de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) pour 2009. L’insertion professionnelle des jeunes des quartiers de la politique de la ville relève de la double responsabilité de l’Etat au titre des politiques de l’emploi et de la ville. Ce champ d’action recouvre un large éventail de politiques connexes, conduites par l’Etat ou décentralisées, auxquelles participent de nombreux acteurs. La mission IGAS a centré ses investigations sur les politiques de l’emploi mises en oeuvre au bénéfice des jeunes sortis du système scolaire et engagés dans la vie active. La mission a examiné la manière dont sont accompagnés vers et dans l’emploi les jeunes de moins de 26 ans résidant dans les zones urbaines sensibles (ZUS), notamment dans les 215 quartiers prioritaires du Plan « Espoir banlieues » lancé en 2008.

Télécharger le rapport

( 1739  Ko, PDF)



Fiches pratiques
octobre 15, 2010

 

17 fiches pratiques de la CNIL pour sécuriser les données personnelles de sa collectivité

La CNIL a mis en ligne l’édition 2010 de son « guide sur la sécurité des données personnelles». Organisé autour de 17 fiches pratiques, cet ouvrage très pédagogique traite aussi bien de l’authentification des utilisateurs, de la sécurisation de l’informatique mobile que des problématiques d’archivage et d’anonymat. Chaque fiche, généralement illustrée d’un exemple, fait état des précautions élémentaires, liste ce qu’il ne faut pas faire et offre la possibilité d’aller plus loin en renvoyant si besoin à des ressources en ligne. On soulignera que si ce guide vaut pour les données personnelles, il constitue un bon départ pour connaitre le BA-BA de la sécurité des systèmes d’information.
www.cnil.fr

Source : http://blog.grandesvilles.org

Thème 2010-2011 de la semaine bleue
octobre 14, 2010

À tout âge : acteurs, proches et solidaires

Le regard porté par nos sociétés sur les réalités du vieillissement et du grand âge véhicule depuis plusieurs décennies son cortège d’images dégradées reflets d’une collectivité qui ne veut plus vieillir.
Pourtant, le phénomène inédit de vieillissement de la population(1) ne correspond pas forcément au Tsunami auquel certaines personnalités ont bien voulu le comparer. Car fort heureusement la probabilité de perdre son autonomie n’intervient significativement qu’à un âge beaucoup plus élevé. Pour s’en convaincre, il suffit de considérer que l’âge moyen d’entrée en maison de retraite ne cesse de croître au point d’avoisiner aujourd’hui les 85 ans. Et encore à cet âge ce ne sont pas plus de 25 % des personnes qui vivent en établissement d’hébergement. Les plus autonomes vivent le plus souvent seuls, à leur domicile, ou en couple ou chez un descendant.
Un tel nombre de personnes, quel que soit leur état de santé, ne peut être durablement marginalisé sans risquer de compromettre la cohésion de la collectivité toute entière. D’ailleurs la plupart d’entre elles revendiquent de rester en lien avec leur entourage qu’il soit familial ou social et en contact avec les autres générations. Ce lien s’incarne le plus souvent dans une solidarité active qui implique le plus souvent la famille lorsque la fragilité s’installe mais peut également concerner les voisins et amis. Une étude de mai 2000 avait révélé que l’entourage intervient 7 fois sur 10 quant les personnes présentent une dépendance forte. À 80 % les aidants sont les enfants mais dans 11 % des cas il s’agit des voisins et amis.

Ces chiffres nous rappellent que les solidarités de proximité sont encore très vives lorsque le besoin d’assistance se révèle. Pour les autres, ceux qui n’ont pas besoin d’être aidés dans les gestes de la vie quotidienne l’important c’est de continuer à vivre, à être actif bien inséré dans sa communauté de base qui va de la famille à la commune en passant par le quartier, son cercle d’amis. Ce sont aujourd’hui les retraités qui font vivre les territoires en s’impliquant dans les solidarités de proximité : n’oublions pas qu’ils constituent le premier mode de garde de la petite enfance, le gisement le plus productif de militants associatifs et d’aidants familiaux, un levier économique puissant pour le
maintien des commerces et des services dans les territoires.
Les vieux ne sont pas le fardeau que l’on dépeint trop souvent, ils ne sont pas la cause exclusive des déficits abyssaux des comptes de la protection sociale, ils sont aussi porteurs de richesses prêtes à être transmises aux autres sous forme d’engagement, de présence, de convivialité.

La Semaine Bleue doit être l’occasion de renforcer et de valoriser toutes ces contributions qu’apportent les personnes âgées à la qualité du tissu social au sein de nos villes et de nos territoires.

(1) Notre pays compte aujourd’hui 12,7 M de personnes âgées de 65 ans et plus et elles devraient être, selon les projections de l’INSEE, 23 M en 2025, passant ainsi de 1/5 à 1/3 de la population.

Intervention sur le thème 2010-2011 par Michel billé, Président de l’UNIORPA, sociologue.

Contact : semaine-bleue@uniopss.asso.fr

À tout âge : acteurs, proches et solidaires 

Le regard porté par nos sociétés sur les réalités du vieillissement et du grand âge véhicule depuis plusieurs décennies son cortège d’images dégradées reflets d’une collectivité qui ne veut plus vieillir.
Pourtant, le phénomène inédit de vieillissement de la population(1) ne correspond pas forcément au Tsunami auquel certaines personnalités ont bien voulu le comparer. Car fort heureusement la probabilité de perdre son autonomie n’intervient significativement qu’à un âge beaucoup plus élevé. Pour s’en convaincre, il suffit de considérer que l’âge moyen d’entrée en maison de retraite ne cesse de croître au point d’avoisiner aujourd’hui les 85 ans. Et encore à cet âge ce ne sont pas plus de 25 % des personnes qui vivent en établissement d’hébergement. Les plus autonomes vivent le plus souvent seuls, à leur domicile, ou en couple ou chez un descendant.
Un tel nombre de personnes, quel que soit leur état de santé, ne peut être durablement marginalisé sans risquer de compromettre la cohésion de la collectivité toute entière. D’ailleurs la plupart d’entre elles revendiquent de rester en lien avec leur entourage qu’il soit familial ou social et en contact avec les autres générations. Ce lien s’incarne le plus souvent dans une solidarité active qui implique le plus souvent la famille lorsque la fragilité s’installe mais peut également concerner les voisins et amis. Une étude de mai 2000 avait révélé que l’entourage intervient 7 fois sur 10 quant les personnes présentent une dépendance forte. À 80 % les aidants sont les enfants mais dans 11 % des cas il s’agit des voisins et amis.

Ces chiffres nous rappellent que les solidarités de proximité sont encore très vives lorsque le besoin d’assistance se révèle. Pour les autres, ceux qui n’ont pas besoin d’être aidés dans les gestes de la vie quotidienne l’important c’est de continuer à vivre, à être actif bien inséré dans sa communauté de base qui va de la famille à la commune en passant par le quartier, son cercle d’amis. Ce sont aujourd’hui les retraités qui font vivre les territoires en s’impliquant dans les solidarités de proximité : n’oublions pas qu’ils constituent le premier mode de garde de la petite enfance, le gisement le plus productif de militants associatifs et d’aidants familiaux, un levier économique puissant pour le
maintien des commerces et des services dans les territoires.
Les vieux ne sont pas le fardeau que l’on dépeint trop souvent, ils ne sont pas la cause exclusive des déficits abyssaux des comptes de la protection sociale, ils sont aussi porteurs de richesses prêtes à être transmises aux autres sous forme d’engagement, de présence, de convivialité.

La Semaine Bleue doit être l’occasion de renforcer et de valoriser toutes ces contributions qu’apportent les personnes âgées à la qualité du tissu social au sein de nos villes et de nos territoires.

(1) Notre pays compte aujourd’hui 12,7 M de personnes âgées de 65 ans et plus et elles devraient être, selon les projections de l’INSEE, 23 M en 2025, passant ainsi de 1/5 à 1/3 de la population.

Intervention sur le thème 2010-2011 par Michel billé, Président de l’UNIORPA, sociologue.

Contact : semaine-bleue@uniopss.asso.fr

Semaine Bleue 2010
octobre 14, 2010

Programme Semaine Bleue 2010

Semaine Bleue 2010 :

 

«À tout âge : acteurs, proches et solidaires»

«La Semaine Bleue doit être l’occasion de renforcer et de valoriser toutes ces contributions qu’apportent les personnes âgées à la qualité du tissu social au sein de nos villes et de nos territoires.»

Lundi 18 octobre 2010 de 10h00 à 12h00 :

Initiation et découverte de l’image numérique photo et vidéo

Lundi 18 octobre 2010 de 14 h 00 à 17 h

Internet solidaire : présentation et utilisation des ressources en ligne relatives à la santé et la solidarité à l’attention des seniors et/ou des publics en difficulté

Mardi 19 octobre 2010 de 14h00 à 16h00 :

Atelier généraliste Initiation et découverte des TIC, Internet et multimédia

Vendredi 22 octobre 2010 de 9h00 à 12h00 :

Découverte du portail internet SENIORS créé par le Conseil général de Vaucluse

Samedi 23 octobre 2010 de 10h00 à 12h00 :

Découverte des applications en environnement libre (LINUX, Thunderbird, Mozilla et Open Office) Pour tout complément d’informations, merci de contacter Avenir 84 au 04 90 86 59 91(Soumia CHELLAH) Les ateliers « semaine bleue » sont gratuits !!!

 

Avenir 84 est ouvert au public de 9 h à 19 h du lundi au vendredi et de 10 h à 17 h le samedi.

Des ateliers informatique initiation, perfectionnement et ateliers ciblés sont régulièrement organisés notamment en relation avec le service animation retraités du CCAS Avignon, de la CLIC Grand Avignon et du service personnes âgées du Conseil général de Vaucluse.